evaluation-psycho-sociale-elisabeth-naux

Rando psycho

Élisabeth a rejoint notre fine équipe en mai 2020, en plein confinement. Elle prend ici la plume pour aborder la pratique de l’évaluation psychosociale au sein de notre cabinet. Petite balade dans les bois en sa compagnie. Sortez les popotes et les gourdes, on va bivouaquer.

— Tu fais quoi dans la vie ?
— Je suis psychologue.
— Ah, donc t’es en train de m’analyser là ?! 1

Euh… Oui.
Enfin non.
Mais un peu quand même, j’avoue.
Sûrement une déformation professionnelle.
#Sigmundiswatchingyou

C’est vrai que je passe mes jours et mes semaines à ça : analyser la personnalité et le potentiel. Au quotidien, je rencontre des hommes et des femmes, tous différents, dans des contextes particuliers de tournants professionnels. Mon job ? Comprendre les modes de fonctionnement et de raisonnement, déceler les capacités et aider les 2 parties (client/candidat) à se projeter. L’évaluation est une aide à la décision, et pas uniquement parce que ça rime.

Prenons une métaphore que je ressors à toutes les sauces que je trouve très parlante, et partons faire de la randonnée.

Après le virage

Vous marchez tranquillement sur votre chemin, admirant fleurs et papillons, tandis que sur le chemin voisin se trouve l’Entreprise de vos rêves, aux projets qui vous attirent. Vous arrivez à un carrefour, les gens qui vous font coucou depuis l’autre route vous semblent super sympas : vous avez envie d’aller marcher avec eux. Mais vous n’êtes pas hyper sûr·e de vous, eux non plus d’ailleurs.

Est-ce qu’on va s’apprécier ?
Est-ce qu’on va bien avancer ensemble ?
Est-ce qu’on pourra aller loin, et comment ?

C’est là que j’interviens, pour vous aider à éclairer le chemin après le virage.

Connaissant bien le client et ses attentes, je vous rencontre et j’évalue à la fois votre capacité à gravir les sommets, à être endurant·e quand il faudra marcher sous le soleil, à faire preuve d’esprit d’équipe pour partager votre pique-nique, à garder motivée votre petite troupe qui a plein d’ampoules aux pieds. Je mesure la qualité de votre équipement et le palmarès de vos excursions passées, mais vous demande aussi de vous rappeler les cailloux dans les chaussures, les gadins mémorables et les loupés de parcours. J’évoque avec vous ce qui vous fait vous lever le matin (aux aurores ou team grasse mat’), ce qui vous donne envie de partir explorer, et pourquoi c’est agréable de randonner à vos côtés.

Vous foncez à l’aventure ou vous préparez tout l’itinéraire avant de prendre la route ? Vous faites des provisions ou vous improvisez avec ce que vous trouvez en chemin ? Vous avez besoin qu’on vous donne la cadence ou vous aimez suivre votre propre rythme ? Nuit sous tente ou à la belle étoile ? Sac de couchage ou hamac ? Tout cela dit des choses de vous, eh oui, et ça m’intéresse (pas uniquement parce que j’ai 22 ans de scoutisme derrière moi, hein).

Ces éléments, ainsi que mes remarques et questionnements (comment, vous partez vraiment à jeun parfois ? Avec des tongs au pied ?!), permettent d’approfondir votre réflexion, d’affiner votre projection.

Ce qui vous fait marcher

Les tests et outils, qui jalonnent votre parcours chez nous, sont de précieux alliés : véritables lanternes éclairantes sur la route, ils me permettent d’objectiver mon positionnement, de changer de lunettes et de comprendre comment, justement, vous appréhendez le monde. Loin d’être des obstacles, ces outils sont plutôt des tremplins utiles et dynamisants, pour mieux préparer le chemin qui vient. Ils sont le cadre éthique et déontologique de cette balade en forêt notre entretien, et précisément ce que j’apprécie dans ma pratique de l’évaluation au sein de l’Étincelle RH. Un peu comme un garde-fou qui nous empêcherait de prendre des sentiers non balisés et un peu trop wild. Pas de panique, on est quand même loin des tests sportifs de résistance à l’effort…

Une fois que je sais ce qui vous fait marcher (sans mauvais jeu de mot), sur quels sentiers vous êtes à l’aise ou non, et si vous aimez avancer vite ou au contraire prendre le temps d’admirer le paysage, on peut passer à l’étape 2 : vous accompagner dans vos nouveaux premiers pas, au sein de cette nouvelle cordée. Comment continuer à avancer avec cette casquette toute neuve sur votre tête ? Comment transformer ce rendez-vous en terre inconnue en chemin d’initiation progressif et rassurant ?

Prochaine étape

Mes préconisations d’accompagnement, mes recommandations pour continuer à avancer et pour vous intégrer dans cette nouvelle dynamique, se veulent être des leviers de facilitation pour une future prise de poste. Peut-être que vous prendrez véritablement ce virage de votre vie professionnelle, ou peut-être pas. Mais vous aurez fait le point et vous repartirez ragaillardi·e comme après un bon goûter, avec de nouvelles pistes à explorer pour continuer à avancer, sur cette route ou sur une autre.

Côté entreprise, l’évaluation est une aide à la décision, objective, argumentée et extérieure, et à plus large échelle un appui pour une organisation plus équilibrée. Si on n’a besoin que de guides de haute montagne, le randonneur du dimanche aura peut-être du mal à trouver sa place. A l’inverse, si on cherche un pro de la boussole, et qu’en plus il cuisine merveilleusement la tartiflette, on peut être tenté de signer un peu vite, sans vérifier s’il aime aussi marcher sous la pluie.

Partager un bout de fromage

Je mets mes chaussures de rando pour comprendre vos histoires de vie, vos parcours, vos leviers de motivation, vos projections. Accompagner, c’est « se joindre à quelqu’un, pour aller où il va, en même temps que lui. » Et j’aime ainsi pouvoir vous aider à mieux vous connaître, prendre du recul sur le chemin parcouru pour mieux envisager celui qui commence sous vos pieds, right now. La route se fait en marchant, et parfois on y voit un peu plus clair ensemble.

Dans les évaluations, c’est comme sur les chemins de Saint Jacques ou dans les refuges de montagne, on croise tous types de personnes ! Des passionnés, des hésitants, des débutants, des pros super-équipés, des exaltés, des fatigués… Il y a ceux qui emmènent leur maison et ceux qui voyagent léger, ceux qui veulent poser les valises et ceux qui veulent repartir au plus vite, ceux qui avancent les yeux fermés et ceux pour qui tout est nouveau, ceux qui ont peur d’avancer seuls et ceux qui aiment ne dépendre de personne, ceux qui partent en terrain conquis et ceux qui se sont lancés un défi, ceux qui avancent pour atteindre leurs objectifs et ceux qui préfèrent se laisser surprendre, ceux qui aiment reprendre 2 fois le même chemin et ceux qui préfèrent sortir des sentiers battus, ceux qui regardent leurs pieds et ceux qui admirent le paysage… Les rencontres sont uniques, les échanges toujours agréables et instructifs : on partage un bout de fromage chemin, et chacun continue ensuite sa route, riche de ces moments partagés.

Je cherche une chute à cet article, mais comme on les appréhende en rando, je vais m’arrêter là et profiter du paysage, chaussures aux pieds, prête à échanger et à avancer avec les marcheurs de passage.

 


  1. Et ce petit dialogue, qui commence par « Tu fais » et se poursuit par « Je suis », ça vous étonne, vous aussi ? On en reparlera. Stay tuned. ↩︎